Ecole de commerce Eurexia: Un exemple à suivre

Traditionnellement cette période de rentrée est marque dans les écoles supérieures par les journées d’intégration.Dans le passé, elles furent souvent ponctuées de quelques dérapages. Aujourd’hui, cela est révolu et l’école de commerce Eurexia en est un exemple flagrant.Lundi 4 octobre, cette école de commerce du centre toulou-sain, a pris l’initiative d’orga-niser une sortie en péniche sur la Garonne pour permettre

aux élèves de premières années de faire connaissance avec leurs aînés de BTS. « Le but de cette journée est de faciliter la rencontre des élèves dans une ambiance conviviale, et de leur permettre de s’adapter plus rapidement à cet établissement de taille humaine dont l’enseignement est basé sous le signe du professionnalisme et de l’intégration à la vie active » témoigne Isabelle, professeur de marketing et coordinatrice à Eurexia. Christelle, étudiante impliquée de deuxième année, confie trouver cette initiative très sympa qui permet de nouer tout de suite le dialogue avec les nouveaux arrivants.

Quant à Damien, nouvel élève d’Eurexia, il apprécie ce geste et met se moment à profit pour découvrir les autres étudiants et ainsi faciliter ses premiers pas dans ce nouvel environnement. Saluons aussi l’initiative des étudiants qui organisent des collectes pour l’école de Fambine située au Sénégal. Kéba Thiam, instituteur sénégalais a assisté à cette belle après-midi toulousaine.

École de Commerce Eurexia
32 rue des Paradoux
31000 Toulouse
(métro esquirol)
Tél. 05 34 31 96 31

La Dépêche, mercredi 28 mai 2003

Le coup de coeur de l'institut Rousseau

Pour la deuxième année consécutive, les étudiants en BTS Assurance et Édition de l’institut Rousseau, à Toulouse, sous la direction de leur amicale, ont organisé une collecte de livres pour enfants et des fournitures scolaires destinés aux enfants de l’école du village de Fambine, petite île de 450 habitants, dans le département de Foundiougne, au Sénégal, à 150 km de Dakar, sur le fleuve Saloum. Au total, ces cartons contenaient près de 150 livres, une trentaine de cahiers, plus de 100 feutres, près de 80 stylos, 80 crayons de couleurs, des gommes, une vingtaine de jeux de société, une douzaine d’ardoises et 200 craies blanches. À cela s’ajoutait le fruit d’une collecte de fonds, c’est-à-dire

1000 bougies prêtes à épargner un peu de bois de mangrove et à éclairer les devoirs des enfants. Comme l’an dernier, les transports Puldem Chiche, de Portet-sur-Garonne, ont gracieusement renouvelé leur aide jusqu’à Paris où l’association Culture d’Enfance Internationale s’est à nouveau chargée du transport aérien jusqu’à Terre des Hommes Dakar. Là, l’instituteur du village de Fambine devait récupérer ces cartons ces jours-ci. Enfin, une traversée d’une heure trente de pirogue jusqu’à l’embarcadère de Fambine. Les étudiants, heureux du succès de cette nouvelle action, partent maintenant en stage (première année) ou passent ces jours-ci leur examen de BTS. Bon courage à tous et rendez-vous bientôt pour un troisième volet.

La Dépêche du 9 Décembre 2007

Les Amis de Fambine sur votre marché de Noël

Les Amis de Fambine, association loi 1901, présents sur votre marché de Noël à Muret.

Peut-être vous demandez-vous ce que désigne ce nom de Fambine ? En fait, c’est une île située dans la mangrove du Sine Saloum à environ 150 km de Dakar au Sénégal, certains voyageurs connaissent certainement ce pays, mais pour ceux qui ne connaissent pas le mieux est de regarder le globe terrestre comme nous l’avons fait ! Fambine est un village de 711 habitants dont la vie n’est pas aisée. Il est situé sur un fleuve salé et n’a aucun accès à une source d’eau potable.

Récemment, une citerne d’eau saumâtre a été installée. Jusqu’à ce jour, les villageois avaient basé leurs activités sur la pêche et la fabrication de pirogues. Mais les ressources du village s’épuisant, ils souhaitent maintenant diversifier leurs activités pour développer le village sous l’initiative de Kéba Thiam, instituteur sur l’île. Dans le cadre de cette diversification, une expérimentation a été mise en place l’an dernier. Aujourd’hui encore peu de villages au Sénégal bénéficient d’école. En novembre 1998, après cinq années de grandes difficultés pour imposer l’utilité d’une école à la population,

un jeune instituteur wolof de Kaolack, Kéba Thiam, a fait le choix d’ouvrir officiellement l’école de Fambine, village serer. Suite au dévouement du jeune instituteur, les femmes ont également souhaité s’impliquer dans la vie du village, et elles ont créé une association pour améliorer le quotidien des activités. L’Association Les Amis de Fambine est née en septembre 2001 suite à un voyage dans le Sine Saloum de la famille Mandelbaum. Si comme nous cette situation ne vous laisse pas indifférent, ou si vous souhaitez de plus amples renseignements…

Contact : Paulette Mandelbaum Présidente 4 rue Latécoère 31130 Balma, 05 61 36 52 79.